© 2013-2019 Maurine Beillard

un "Nouveau"

secteur de services

Il semble que l’on assiste à l’émergence d’un vaste et nouveau secteur de services, celui du bien-être, du Développement Personnel (DP) et des Médecines Alternatives et Complémentaires (MAC). L’on emploie ici le terme «nouveau», non pas du fait qu’il apparaisse pour la première fois, mais en vue de sa démocratisation et de l’intérêt croissant (et exponentiel) qu’il suscite depuis une dizaine d’années.


Le nombre d’offres susceptibles d’appartenir à ce secteur est en progression constante. En vue de l’ampleur et de la vitesse à laquelle elles se développent, nous l’appellerons le secteur des Services à l’Épanouissement de la Personne (SEP) ; en écho au secteur des Services À la Personne (SAP).

Qu'est-ce que les SEP ?

Le "nouveau" secteur des Services à l’Épanouissement de la Personne (SEP) regroupe l'ensemble des professionnels du bien-être, du développement personnel et des médecines alternatives et complémentaires (Coachs, thérapeutes, psychologues, sophrologues , hypno-thérapeutes, énergéticiens , praticiens en systémique, en CNV, en TCC, en PNL, en EMDR... professeurs de yoga, de chi gong, de  feng shui, de shiatsu, de méditation... nutritionnistes, coachs sportifs, coachs business...etc.)

 

Le champ d’action des SEP s’étend du soin préventif au curatif, et également au-delà, vers un accomplissement de l’individu. Il regroupe l’ensemble des outils, des pratiques et des thérapies psychocorporelles, psychiques, comportementales (behavioristes), émotionnelles et spirituelles, permettant à l’individu de parvenir à un état de mieux-être, de bien-être ou de plus-être. 

• Lorsqu’il s’adresse à des personnes en situation de détresse ou de névroses, le secteur des SEP répond à ce que nous appelons, une demande de mieux-être. Il s’agit de personnes qui cherchent à aller mieux et à se réparer (alléger les souffrances intérieures ; soigner les blessures ; traverser des périodes difficiles ; redonner du sens et un but à la vie…). 

• Lorsqu’il est perçu comme un moteur et un moyen d’évoluer, davantage que comme un remède pour panser les 

plaies, les SEP répondent à une demande de bien-être. Ces pratiques servent alors à apprendre à se connaitre, à avancer, à grandir, à se nourrir et à élargir son champ de conscience. Ils permettent d’améliorer la qualité des relations à soi,mais aussi aux autres, à travers la communication interpersonnelle. Ou encore à apprendre à gérer les émotions, le stress, l’anxiété et les divers troubles passagers. Pour s’apporter un peu de bien-être au quotidien, des temps de pauses et de prises de recul.

• Enfin, dans cette continuité, les SEP peuvent permettre d’atteindre une certaine forme de plus-être, pour monter en compétences et pour gagner en productivité lorsqu’ils sont utilisés comme facteurs de réussite. La recherche de plus-être, peut également faire référence à la poursuite d’une forme de spiritualité et de transcendance de soi.

Ainsi, le secteur des SEP se caractérise par une démarche de la part de l’individu, avec pour but la connaissance de Soi, la rencontre de son Être et l’épanouissement personnel, i.e. «atteindre un stade de développement plein et heureux. Acquérir la plénitude de ses facultés intellectuelles ou physiques ; être bien dans sa peau, dans son corps. Manifester une joie pleine et sereine. Prendre des formes pleines et harmonieuses. [Et] s’ouvrir largement.» (Définition de l’épanouissement selon le Larousse)